Libre accès

uOttawa Libre Accès

 

Le libre accès, c'est le fait de rendre l'information fourni par les chercheurs, sans attente de paiement en retour, librement accessibles en ligne sans frais pour le lecteur. L’auteur reste maître de l’intégrité de ses travaux et conserve le droit d’être adéquatement reconnu et cité. Le mouvement du libre accès fait souvent référence aux travaux de recherche, mais il inclut également le libre accès aux travaux scientifiques, aux données, aux logiciels libres et à l’instruction – ouvrant ainsi le cycle de recherche et de communication afin de permettre une diffusion et une découverte plus rapides du savoir.

Avantages

Plus grande reconnaissance et plus grand impact

La recherche disponible en libre accès est à la portée de tous, peu importe où une personne se trouve. De plus, selon de nombreuses études énumérées dans le Open Citation Project, elle est citée plus souvent que les travaux publiés exclusivement dans des périodiques à accès restreint disponibles en abonnement seulement.

Protection du droit d’auteur

Les auteurs contrôlent la façon dont leur recherche est diffusée, réutilisée et partagée. Il s’agit d’un changement majeur par rapport au transfert traditionnel du droit d’auteur aux maisons d’édition, qui faisait de celles-ci les seules à tirer profit du travail accompli par les auteurs.

Avantages pour toute la société

L’accès universel aux travaux savants en augmente la valeur dans la mesure où ceux et celles qui ne peuvent s’offrir les abonnements coûteux aux revues scientifiques peuvent consulter d’importantes recherches. Ainsi, on permet de passer du partage à la mobilisation des connaissances.

Contexte

En 2002, l’Open Society Institute a adopté l’Initiative de Budapest pour l’Accès Ouvert qui décrit les préceptes de base et les principes du libre accès, en plus de promouvoir un effort international pour rendre disponible sur Internet tous les articles scientifiques dans toutes les disciplines, et ce, gratuitement.

Lors d’une rencontre en 2012, on a affirmé les préceptes de base et élaboré de nouvelles recommandations dans le document BOAI10 « Dix ans après l’Initiative de Budapest : ce sera le libre accès par défaut ».

Depuis 2012, le libre accès est passé du statut de phénomène marginal à celui d’une approche largement utilisée pour la diffusion de la recherche. Dans le monde de l’édition, les joueurs de longue date placent le libre accès au cœur de leurs stratégies d’affaires. Des centaines d’universités ont adopté des politiques à ce sujet et un nombre croissant de gouvernements nationaux et d’organismes subventionnaires font des politiques en matière de libre accès et de données ouvertes une condition au financement de la recherche. Plus important encore, les chercheurs voient les avantages concrets et l’impact d’une diffusion plus large de leurs travaux en libre accès.

Haut de page