Le libre accès en pratique

Il existe deux façons de donner libre accès aux travaux de recherche : la publication en libre accès (libre accès « or ») et l’autoarchivage des articles dans des dépôts ouverts (libre accès « vert »).

L’Université d’Ottawa appuie la route d’or et la route verte du libre accès et encourage les auteurs à déposer leurs travaux dans le dépôt numérique Recherche uO afin qu’ils soient accessibles en permanence.

Comment fonctionne libre accès
Route d'or

Dans le cas de la ROUTE D’OR, les travaux sont publiés directement en libre accès.

Il y a de nombreuses façons de publier en libre accès. Comme en publication ordinaire, certaines revues à libre accès sont affiliées à de grands éditeurs à vocation commerciale (comme BioMed Central ou PLoS) ou à des sociétés universitaires. Les petites revues ou les revues indépendantes sont souvent rattachées à des établissements ou à des départements universitaires.

La publication en libre accès peut entraîner des frais qui varient selon les revues. Vous pouvez ajouter ce montant à votre demande de financement ou profiter des rabais offerts par la Bibliothèque de l’Université d’Ottawa.

Il existe aussi de nouvelles façons, expérimentales, de publier en libre accès, que ce soit d’être membre d’une plateforme de publication ou de participer à une évaluation par les pairs en échange d’une publication en libre accès sans frais.

Pour connaître les revues en libre accès liées à votre discipline, consultez le Directory of Open Access Journals (DOAJ) ou communiquez avec votre bibliothécaire de liaison.

Route verte

Dans le cas de la ROUTE VERTEune version d’un article publiée est conservée en ligne dans un dépôt ouvert.

Selon la politique de votre éditeur, vous pouvez déposer une version particulière de votre article dans un dépôt numérique, comme Recherche uO, ou sur un site Web personnel. Toutefois, archiver votre article dans un dépôt vous procurera plus d’avantages que si vous l’affichiez sur votre site Web personnel ou sur celui de votre département.

Le dépôt institutionnel de l’Université d’Ottawa, Recherche uO, est indexé par Google Scholar, augmentant ainsi la visibilité et l’accessibilité des articles qui y sont archivés. Il vous permet également d’obtenir une adresse URL permanente et des statistiques pour connaître la fréquence de téléchargement de votre article sur une certaine période. Vous pouvez aussi acheminer votre article dans un dépôt disciplinaire ou organisé par sujet, comme ArXivPubMed ou Social Science Research Network.

Utilisez le moteur de recherche SHERPA/RoMEO pour vérifier la politique de votre revue concernant la version de l’article que vous êtes autorisé à archiver.

En général, dans le domaine de la publication universitaire, il y a trois « versions » d’un article :

  1. version prépublication (Pre-Print en anglais) : version parfois appelée « manuscrit de l’auteur », « version originale de l’auteur », « manuscrit original » ou « manuscrit original de l’auteur ». C’est la version préliminaire de l’article soumis à la revue ou la version de l’article produite avant l’évaluation par les pairs.

  2. version postpublication (Post-Print en anglais) : version parfois appelée « version acceptée du manuscrit », « version acceptée du manuscrit de l’auteur », « manuscrit final, révisé par les pairs », « version définitive postévaluation » ou « version acceptée de l’article de l’auteur ». C’est la version définitive acceptée pour publication par une revue. Elle comprend les modifications basées sur les suggestions des pairs, mais ne comprend pas la mise en forme finale.

  3. version publiée : version parfois appelée « version de l’éditeur », « PDF de l’éditeur » ou « PDF final ». C’est la version finale publiée de l’article, qui comprend la mise en forme finale, les numéros de pages, un identifiant d’objet numérique (DOI), etc.

Les auteurs téléversent souvent leur version prépublication sur des serveurs de prépublication en vue d’obtenir les commentaires de leurs collègues, avant de soumettre leur article à une revue.

La version postpublication de l’article a été évaluée par les pairs. Certains éditeurs peuvent imposer un embargo sur cette version. Ces embargos durent généralement de 6 à 12 mois, mais peuvent aussi aller jusqu’à 36 mois. Les éditeurs demandent généralement qu’un lien vers la version publiée de l’article soit ajouté à la version postpublication au moment de l’archivage.

Les éditeurs acceptent rarement que la version publiée soit mise en ligne. Par conséquent, en général, il n’est pas permis de publier en ligne la version téléchargée à partir d’une base de données de bibliothèque. Par ailleurs, certaines revues peuvent rendre l’article accessible gratuitement en ligne après une période de deux ou cinq ans.

Veuillez noter que de nombreux éditeurs vous interdiront de publier votre article sur des serveurs à vocation commerciale ou sur des sites qui tirent des bénéfices de la publicité. En ce sens, il est possible que votre éditeur vous interdise de publier votre article sur des sites comme Academia.edu et ResearchGate.

Consultez toujours la politique propre à la revue qui vous intéresse avant de chercher à y publier votre article. Vous y trouverez des renseignements sur vos droits en tant qu’auteur, y compris comment conserver vos droits d’auteurs.

Haut de page